ASSOCIATION DES ENTREPRENEURS MINIERS DU QUÉBEC

L’association des entrepreneurs miniers du Québec (AEMQ) est un regroupement d’entrepreneurs miniers indépendants qui travaillent ensemble afin de promouvoir la santé et la sécurité des travailleurs dans les mines. 

 

Malgré une compétition féroce entre eux lorsque vient le temps de soumissionner sur un contrat, ce groupe d’entrepreneurs échange ouvertement sur tout sujet traitant de santé et de sécurité au travail.  Le bien être du travailleur minier et l’amélioration continue des conditions de travail, ainsi que des méthodes et équipements, sont la priorité des gens impliqués dans l'AEMQ.

 

Bref historique de l'Association des Entrepreneurs Miniers du Québec (AEMQ)

 

L'AEMQ a vu le jour en 1982, lorsqu'un petit nombre de représentants se sont réunis à Val-d'Or, sous la présidence de monsieur Maurice Parent, directeur en SST, de la compagnie Ross-Finlay et président fondateur.

 

Parmi les compagnies fondatrices, on retrouve (à part Ross-Finlay): Forage RM, J.S. Redpath, Aurora et Dynatec.

 

À l'époque, ces grands compétiteurs dans le domaine des services offerts aux entreprises minières reconnaissaient l'importance d'unir leurs efforts par des échanges de bonnes idées et d'expériences; surtout en matière de Santé et Sécurité au Travail. La devise de l'AEMQ étant: compétition dans les opérations et collaboration au niveau de la SST.

 

Parmi les points à l'ordre du jour de l'AEMQ, on retrouvait les suivants: nouvelle réglementation, programmes de formation, statistiques sur les accidents, présentation et échanges de rapports d'accidents et d'incidents, participation de la représentation de la CSST et de l'APSM, ainsi que des membres associés et différents fournisseurs. Les réunions de l'AEMQ avaient lieu de 4-6 fois par année, faisant la navette entre Val-d'Or et Rouyn-Noranda.

 

Au fil du temps, des membres de l'AEMQ ont siégé sur divers sous-comités de la CSST, tels que le comité de suivi sur le Plan d'intervention de la CSST (Tolérance Zéro), le comité sur les explosifs, sur les registres Alimak ainsi que le comité de treuil, surtout en ce qui à trait à la signalisation. Il y avait aussi une participation de l'AEMQ au programme de formation du travailleur minier avec le SQDM (Société Québécoise de Développement de la Main d'oeuvre) de l'époque, ainsi que la participation au programme de formation modulaire du travailleur minier avec la commission scolaire de l'Or et des Bois (CSOB) et le centre de Formation Professionnelle (CFP).

 

Aujourd'hui, l'AEMQ va bon train, comprenant huit (8) membres actifs réguliers et douze (12) membres associés. Des trophées d'excellence sont remis annuellement aux membres dont le dossier en sécurité est exemplaire.